Go to content Go to navigation Go to search

– je–me–déconstruction–

Je regardais les informations et – des images de migrants africains flottant sur des rives espagnoles – j’ai alors commencé à écrire en étant obsédé par ces corps gonflés d’eau –

Je l’ai écrit avec des informations que je ne voulais pas garder, j’avais l’impression qu’il ne fallait pas qu’elles soient digérées, elles devaient exploser, sortir très vite. J’étais dans une urgence incompréhensible, ce texte a été terminé en deux jours et une nuit blanche. Très différent de mes précédents textes, – je – me – déconstruction – est une charge violente, un texte très personnel, introspectif, correspondant à la rage et à la colère d’un instant très précis.

Texte et mise en scène : Philippe Soltermann
Collaboration artistique : Marie Fourquet
Administration et diffusion : Isabelle Vuong
Jeu : Annette Gatta, François Karlen, Philippe Soltermann
Scénographie : Serge Perret
Lumières : Floriane Piguet, Julien Grob
Habillage sonore : Sandro Pires

Prochaines dates

23 août à 18h au théâtre le Petit Globe , Yverdon-les-bains
du 30 août au 03 septembre Théâtre Saint-Gervais Festival de la bâtie, Genève

” Vous savez la défense du pessimiste – il prône le réalisme – mais si on né – enfin si on est un cynique génétique – on passera sa vie à donner raison à son patrimoine génétique – c’est qu’une question d’atomes – de cellules – de matières vivantes – de micro machin à l’intérieur de soi pour faire de nous une consistance – une consistance que l’on sait molle ou moyennement résistante – moi j’ai toujours été un pourquoi pas – un au cas où – un remplaçant auquel on pense pas souvent – j’ai pas le charisme de la star sans pour autant être le looser de base – je suis moyen et c’est probablement le pire – j’ai au moins réussi dans le médiocre – ”

Soutiens

Théâtre de l’arsenic
Loterie Romande
Ernst Göhner Stiftung
Ville de Lausanne
Pour-cent-culturel Migros