Go to content Go to navigation Go to search

Apéro, PAINTBALL et dimanche après-midi

Nous n’avons jamais fait du paintball pour écrire, nous n’avons jamais écrit avec l’espoir secret d’aller faire du paintball. Puisque nous ne pratiquons pas le paintball, nous nous retranchons dans une légère fierté d’avoir trouvé meilleure occupation qu’aller tirer avec des faux-fusils sur l’équipe adverse, constituée de compagnons de circonstance afin de rassembler suffisamment de joueurs pour former une équipe féroce.
Mais les dimanches, quand nous ne travaillons pas et quand nous n’avons plus de pain sec pour le donner aux canards, on pourrait se retrouver à flirter avec l’ennui. Alors, on lit, on boit du vin et on téléphone à des copains pour faire des soupers. Faut-il avouer que dans ces moments-là, la tentation de jalouser un peu le joueur de paintball peut se faire ressentir ? Au delà de la boutade et du paintball, jalousons-nous la faculté de nos contemporains d’aller avec plaisir et sans complication vers l’occupation du loisir ? Paradoxalement, on passe notre temps à jouer et aussi à nous amuser au théâtre, mais nous sommes incapables d’affronter notre ridicule en nous avouant le plaisir que le jeu de paintball peut procurer.
——————————————————————————————————————
REVUE DE PRESSE

Article sur la version longue dans le 24Heures

Article dans LE COURRIER

Portrait de Marie Fourquet dans Le Temps
——————————————————————————————————————
Texte : Marie Fourquet et Philippe Soltermann
Mise en scène : Philippe Soltermann
Jeu : François Karlen, Frédéric Ozier et Philippe Soltermann
Scénographie : Serge Perret
Lumières : Laurent Schaer
Son : Malena Sardi

Coproduction:Festival de la cité-Lausanne, Usine à gaz-Nyon, Arsenic-Lausanne

Ce spectacle bénéficie du soutien de: La Ville de Lausanne, la promotion du Pour-cent culturel Migros, de Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture et de la Loterie Romande