Go to content Go to navigation Go to search

A la Source Neuronale du Pêcheur

A la source neuronale du pêcheur est un petit pas pour l’art, mais un grand pas pour l’humanisme des pêcheurs de truite, à la ligne.

Ces pêcheurs sont des gens bien installés dans la vie (middle class), leur seul espace de liberté, c’est le dimanche en pêchant et en s’octroyant la possibilité de penser faux, de penser mal, le tout hélas avec une grande sincérité.
La mise en scène jongle entre l’ultra réalisme et l’absurdité totale qui se dégage de cet univers de pêche. Le travail du jeu est volontairement loin de la caricature et le texte de ces deux pêcheurs a été dirigé sur une recherche de sincérité absolue afin de ne pas braquer l’ironie sur ces pêcheurs mais bien les prendre tel qu’ils sont, une base de réflexion piscicole.
L’espace, au fur et à mesure va se remplir de liquides de toute part, liquides provenant des centaines bières explosées et des litres d’eau tombant du plafond. La nourriture, poulets crus et poissons, va aussi s’accumuler sur le plateau et de tout ce regorgement de victuailles mêlées au propos philosophique sur la pêche naitra un univers atypique d’humour et de satyre acide.

Extrait

JEAN-LUC. Je dis pas souvent des trucs intelligents, alors c’est légitime de les communiquer !
CLAUDE. Si tu le penses c’est probablement vrai ?
JEAN-LUC. Quand tu penses… les églises c’est la maison de dieu, visiblement en plus de se la jouer architecte, dieu est un spéculateur immobilier!
CLAUDE. Ça je le pense aussi.
JEAN-LUC. … On est donc tous pêcheurs!
CLAUDE. … Euh oui on est tous des pêcheurs.
JEAN-LUC. Tu vois, si tu discutes avec un architecte, il te dira… son but c’est de libérer de l’espace, il est là le fondement dans son travail d’artiste, irrémédiablement, nous plus on extrait de poissons, plus on laisse de la place dans l’eau, alors un pêcheur quelque part c’est aussi un artiste.
CLAUDE. Tu penses que nous sommes des artistes?
JEAN-LUC. De grands artistes!

On en parle…

Revue de presse en ligne

Equipe de réalisation

Texte et mise en scène : Philippe Soltermann

Jeu : Ariane Christen/Anne-Sophie Rohr, Marie Fourquet, Philippe Soltermann, Laurent Van der Rest

Lumière : German Schawb

Credits photo: Monique Flûck

Soutiens